Biocénose


Méthodologies de levé biocénotique

Des solutions pour la cartographie des zones Natura 2000 …

SEMANTIC TS réalise des relevés des biocénoses présentes sur le fond marin (plantes : posidonies, zostères, cymodocées ou algues (laminaires). Ceux-ci sont effectués à l’aide de méthodologies de prélèvement d’informations biocénotiques complémentaires et précisément géo-référencées, adaptées au besoin de connaissances.

  • Exploitation de l’imagerie Sonar Latéral
  • Exploitation d’images satellitales ou aériennes
  • Plongeurs professionnels :
    • Levé géoréférencé avec report sur support 3D immergé
    • Levé géoréférencé synchrone avec appareil photo sous-marin
  • Caméra sous-marine géoréférencée
  • Méthode DIVA : Détection & Inspection Verticale Acoustique des végétations et nature de fond
  • Fusion des informations avec exploitation possible de la bathymétrie
    • Projection de l’imagerie sonar latéral sur la bathymétrie 3D
    • Projection des résultats de DIVA sur la bathymétrie et les images sonar latéral …

 

   
Mosaïque Sonar Latéral 3D montrant la limite supérieure de l’herbier de Posidonie. Principe de la méthodologie du levé biocénotique géo-référencé par plongeurs professionnels

Quelle méthodologie choisir pour un levé biocénotique ?

La figure suivante présente une synthèse des principales méthodes utilisées pour la cartographie des végétations sous-marines.

Selon l’étendue à cartographier, la profondeur du fond et les moyens disponibles, SEMANTIC TS met en œuvre une méthode surfacique ou linéaire.

Les méthodes surfaciques (images aériennes ou satellitales, sonal) permettent une cartographie en niveau de gris ou de bleu qui est « calée » à l’aide de la vérité terrain apportée par les observations de la caméra ou d’un plongeur.

 

Principales méthodes utilisées pour la cartographie des végétations sous marines. Fusion de données : sonal + bathymétrie + DIVA

La méthode DIVA est proposée soit en méthode surfacique (faible densité) soit en méthode linéaire. Elle offre les deux fonctions suivantes:

  • Calage très résolvant et performant : Elle apporte des données complémentaires à la vérité terrain utiles pour l’interprétation des images. Ces données sont nombreuses, précises et très bien géoréférencées.
  • Cartographie peu onéreuse : D’autre part, compte tenu du grand linéaire journalier réalisable, DIVA peut aussi être un moyen de cartographie. Dans ce cas le pouvoir couvrant de DIVA est faible, mais elle permet, en augmentant le nombre de radiales de détecter la limite inférieure.