Sonar Latéral


Levés au sonar latéral (ou SonaL)

Le SEMANTIC est un navire de support de sonars latéraux. Il présente le système (portique et tangon) nécessaire à la mise en œuvre d’un sonal tracté.
D’autre part il dispose aussi de la possibilité de fixation du sonal sous la coque.
P1040534_sonarlateral
Les portique et tangon permettant l’installation de matériel de type Sonar Latéral

Principe du sonar latéral (ou SonaL)

Le sonar latéral réalise à l’aide d’ondes sonores des images acoustiques détaillées de la réflectivité des fonds marins.
Ces images sont obtenues en balayant un faisceau sonore étroit, en incidence rasante sur le fond. L’écho recueilli au cours du temps est une représentation de la réflectivité du fond et surtout de la présence d’irrégularités ou de petits obstacles. Ce signal enregistré latéralement à la direction d’avancée du sonar (d’où son nom : side scan sonar) constitue ligne après ligne une image acoustique du fond. Pour que les images soient de bonne qualité, l’incidence doit être très rasante, et donc le poisson doit être à une altitude proche du fond, typiquement 10 m, au maximum 15 m. Pour des profondeurs supérieures à 15 m, le poisson doit donc obligatoirement être remorqué.

  • Par Petits fonds (inférieurs à 15 m), le poisson peut être fixé sous la coque du navire :
    dans ce cas le géo référencement admet la précision du GPS, c’est-à-dire centimétrique avec notre matériel RTK.
  • Par Grands fonds : le poisson est maintenu à une altitude de 10 à 15m. La position du poisson remorqué par rapport au navire
    est calculée à partir de la longueur de câble filé et de l’altitude du poisson au dessus du fond.

.

   

       
Sonar latéral GEOSWATH fixé sous la coque                     Sonar latéral KLEIN 5000 (70 kg, longueur 2 m) tracté par le SEMANTIC

Exemple : Imagerie sonar latéral & interprétation – Sonal 3D

Les données acoustiques mesurées latéralement sont géo-référencées au moment de l’acquisition. Les profils acquis peuvent être ajoutés les uns aux autres, par superposition ou par fusion, afin de constituer l’image acoustique appelée « mosaïque sonal ». Elle représente la valeur de la réflectivité du fond en niveaux de gris. La mosaïque sonal permet de caractériser et de délimiter les zones homogènes de réflectivité du fond. Elle doit ensuite être interprétée afin d’associer une nature du fond à un niveau de gris: végétation (herbiers de posidonie), roches, galet, sable, ou de détecter des objets immergés. Cette interprétation est réalisée à partir de données de vérité terrain, prélevées par plongeurs, par photo ou par vidéo.


Mosaïque sonal obtenue avec un sonal à 250 kHz. La tache de forte réflectivité est une tache de cymodocées


Mosaïque sonal 3D obtenue avec un sonal à 250 kHz, projetée sur la bathymétrie 3D